• J'imagine
    J'imagine
  • Je compte des buts
    Je compte des buts
  • Je crierai victoire
    Je crierai victoire
  • Une force m'habite
    Une force m'habite
  • Je donne tout ce que j'ai
    Je donne tout ce que j'ai
  • Je passe à  l'attaque
    Je passe à  l'attaque
  • Je me projette loin
    Je me projette loin
  • Je vise haut
    Je vise haut
  • Je suis une gagnante
    Je suis une gagnante

Ateliers d'écriture au préscolaire

En avril dernier, neuf enseignantes de maternelle 4 ans et 5 ans (Geneviève Lépine de l'école Saint-Joseph-Alban - Alexandra Côté, Marie-Ève Boulay et Catherine Dupuis de l'école aux Quatre-Vents - Annick Cloutier de l'école Notre-Dame-de-Liesse - Julie Berger et Mila Myriam Cassivi des écoles Saint-Rosaire et de la Découverte - Dany Bélanger de l'école du P’tit-Bonheur - Sophie Lisa Lemieux Truchon de l'école Notre-Dame-des-Neiges) ont été accompagnées par Mélanie Ste-Croix et Geneviève Gagné, conseillères pédagogiques au Centre de services scolaire, afin d’implanter des ateliers d’écriture auprès des élèves du préscolaire. En tout, c’est plus de 100 élèves qui sont devenus de petits auteurs.

Qu’est-ce que les ateliers d’écriture ?
Les ateliers d’écriture sont considérés parmi les pratiques efficaces pour développer la compétence à écrire des élèves. Cette démarche, qui s’inscrit parfaitement dans l’idée du développement global de l’enfant, permet de faire plusieurs liens avec le programme du préscolaire. Les élèves sont invités à jouer le rôle d’un auteur et vivent le même processus d’écriture que celui-ci. Ils apprennent à penser à un sujet et à mettre sur papier ce qu’ils veulent raconter et ce, peu importe le stade du développement de l’écrit auquel ils sont rendus. De plus, ils sont amenés à travailler leurs compétences à l’oral, à développer leur conscience phonologique et ils apprennent certaines valeurs telles que l’entraide. Mais surtout, les ateliers d’écriture permettent d’allumer cette flamme face à l’écriture.

Témoignages d’enseignantes

  • Chaque enfant s’est engagé, y a trouvé son compte. Ils ont eu du plaisir à produire leur histoire.
  • Plaisant de voir l’évolution à chaque jour.
  • Les enfants n’ont pas nécessairement besoin d’être capable d’écrire des mots pour écrire des histoires. 
  • Ça amène une plus grande motivation à utiliser l’alphabet. Ils développent davantage leur créativité. 
  • Les élèves étaient motivés et prenaient leur rôle d’auteur au sérieux.

Source :
Geneviève Gagné et Mélanie Ste-Croix, conseillères pédagogiques